dimanche 6 janvier 2019

Mon avis sur "Ma reine" de Jean-Baptiste Andrea

En ce jour d’Épiphanie, je viens vous parler de reine. Ma reine. Le premier roman de Jean-Baptiste Andrea. Un véritable conte initiatique où tout est vrai, tout est rêve, tout est roman.

Vallée de l’Asse. Provence. Été 1965. Shell vit dans une station-service avec ses parents. Les voitures qui passent sont rares. Shell ne va plus à l’école. Il est différent. Parce qu'ils ont décidé de le placer dans un institut, un jour, il décide de partir. Pour aller à la guerre et prouver qu’il est un homme. Mais sur le plateau qui surplombe la vallée, nulle guerre ne sévit. Seuls se déploient le silence et les odeurs du maquis. Et une fille, comme un souffle, qui apparaît devant lui. Avec elle, tout s’invente et l’impossible devient vrai. Dans l'univers fulgurant de Viviane, Shell ne se sent plus différent. Alors par jeu, par amour, il lui obéit, sans s'apercevoir que son dévouement le conduit bien au-delà de ce qu'il avait imaginé.

Ma reine est une ode à la liberté, à l’imaginaire, à la différence. Jean-Baptiste Andrea est réalisateur et scénariste. L'écriture c'est son métier. Il écrit des scenarii. Oui mais voilà, parce qu'ils sont toujours retouchés, il s'est autorisé à écrire un premier roman. Un premier roman qui ne sera pas censuré, modifié. Deux décors lui tenaient à cœur. Les stations-service de notre enfance, celles qui, si elles existent encore, sont aujourd'hui abandonnées. Et la nature. Celle de la vallée de l'Asse. Belle et effrayante à la fois. Le décor planté, il ne manquait plus qu'à camper les personnages. Deux enfants. Deux âmes cabossées. Libres. Libérés de toutes contraintes. Sur le plateau de la vallée de l'Asse, Shell et sa reine Viviane se perdent dans leur monde. Rêve et réalité s’entremêlent sans cesse. Ces  jeunes héros nous offrent une jolie parenthèse remplie d'amour, d'insouciance, de tendresse et de poésie.

C'est bien plus qu'un roman que Jean-Baptiste Andrea nous propose avec Ma reine. C'est une véritable échappatoire. Une bulle de beauté qui nous propulse en enfance. L'écriture de Jean-Baptiste Andrea est instinctive. Le tout n'est que pudeur, subtilité, pureté et sensibilité. 

Ce petit bijou a été publié aux Éditions de l'Iconoclaste, il sera disponible dès le 7 Février prochain chez Folio, que je remercie vivement pour cette jolie découverte littéraire. Enfin, Ma reine a reçu le Prix du Premier Roman 2017 et la Prix Femina des Lycéens 2017. Un conseil, lisez-le !

Belle lecture !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire