vendredi 29 avril 2016

Mon avis sur "Poulets grillés" de Sophie Hénaff

Le Livre de Poche m'a proposé de chroniquer un livre de mon choix. Au vu des critiques que j'ai pu lire, j'ai sélectionné Poulets grillés de Sophie Hénaff. Les lectrices de Cosmopolitain  auront immédiatement associé le nom de l'auteure à la rubrique humoristique "La Cosmoliste". De rédactrice à romancière, il n'y avait qu'un, voire deux pas à franchir. Poulets grillés est le premier roman de Sophie Hénaff. Il a reçu plusieurs prix, dont le Prix polar en séries. Vous l'aurez compris, loin des recettes de cuisine, Poulets grillés est un roman de flics, oui mais pas n'importe lesquels, de flics tous mis au placard. Des poulets qui se sont fait griller en somme.

Anne Capestan, était une commissaire de police reconnue et respectée jusqu'au jour où elle a commis la bavure. Direction le placard. Ce n'est que lorsque Buron sera nommé chef du célèbre 36 Quai des Orfèvres qu'elle en sortira. Désireux d'améliorer les statistiques de la police, Buron va créer une brigade non officielle chargée d'élucider toutes les affaires classées sans suite ou non résolues. Qui de mieux qu'Anne Capestan pour diriger ce service ? Elle va hériter de tous les flics ingérables de la région parisienne qu'il est impossible de virer, soit une quarantaine de bras cassés, alcoolos et autres crétins en tous genres. La belle équipe que voilà ! Outre ces éclopés de la police, Capestan héritera d'un vieil appartement situé Rue des Innocents à Paris en guise de bureaux, de véhicules ordinairement destinés à la casse et sans sirène (tout se perd...), de stylos sans encre et évidemment d'aucun téléphone mobile, à quoi bon. Bref, des outils de travail faits de bric et de broc pour une brigade de loosers. Anne Capestan mobilisera son équipe pour aménager et décorer leurs bureaux (une réminiscence des magazines féminins...), puis les mettra au travail. Dans les cartons à la pelle qui ornent les bureaux ils piocheront un meurtre mystérieux d’un marin et l'assassinat d’une vieille dame au cours de ce qui semblait être un cambriolage. Tout ce petit monde de la Rue des Innoncents reprendra peu à peu du service en tentant de trouver des réponses à ces crimes restés en suspens et surtout en essayant de prouver à la police judiciaire qu'ils ne sont pas des tocards bons pour l'abattoir.

Sauf à vouloir décevoir les féru(e)s de polar, Poulets grillés relève plus du genre comédie policière que du polar à proprement parler. Certes il y a bien une intrigue, une enquête, mais l'essentiel n'est pas là. C'est bien d'humour, de dérision, de personnages originaux et de situation loufoques dont il s'agit avant tout. Sophie Hénaff a créé une galerie de portraits de gentils fêlés humains et attachants aux répliques qui font sourire, que l'on verrait volontiers évoluer sur petit écran. En attendant sa diffusion, qui sait... Poulets grillés est au final un roman choral à la tonalité moderne, divertissant sans plus. La suite de cette folle brigade vient de sortir, Rester groupés est paru aux Éditions Albin Michel.

Bonne lecture