mercredi 11 février 2015

Mon avis sur "Esprit d'hiver" de Laura Kasischke


Deuxième livre de la sélection du mois de Février du Prix des Lecteurs du Livre de Poche et deuxième déception...

"Esprit d'hiver" de Laura Kasischke a été primé en juin dernier par les lectrices de "Elle" qui lui ont attribué le Grand Prix, rien de moins... Cette distinction va-t-elle influencer mon avis ? 

Ce devait être un Noël comme les autres pour Holly et sa famille : la préparation du repas, l'arrivée des invités, la joie des cadeaux. 

Mais ce matin-là, Holly se lève trop tard.  Son mari file en râlant récupérer ses vieux parents à l'aéroport.
Holly reste seule avec sa fille adoptive Tatiana, ramenée de Sibérie 13 ans plus tôt.
Dehors le blizzard s'est levé et Tatiana n'est pas comme d'habitude. 
Holly sait que quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux.
Et rien n'est plus comme avant...

Le décor (très minimaliste) et l'ambiance étant plantés, venons-en à l'essentiel.
Laura Kasischke l'avoue, pour elle, l’intrigue et les personnages sont secondaires. Ce qui compte, c’est une certaine qualité d’impression, une atmosphère. 
Il est vrai que de ce côté, on est servi tant ce livre est oppressant voire asphyxiant avec une mère dont l'angoisse et le stress augmentent au fil des pages, une fille mystérieuse qui devient agressive, toutes deux condamnées à rester enfermées chez elles en raison d'une tempête de neige.
Ce huis clos mère - fille et leur isolement oppressent le lecteur, tant le malaise grandissant est palpable et indéfinissable.


Côté ambiance, rien à dire. 
Pour autant il m'a manqué un je ne sais quoi qui m'aurait fait basculer, peut-être ce que l'auteure avoue comme étant secondaire, l'intrigue et les personnages.
C'est vraiment dommage car traiter de l'adoption d'orphelins russes par les américains avant que Poutine ne le leur interdise en légiférant, voilà un sujet qui aurait pu faire une intrigue intéressante.

En conclusion et malgré le talent de l'auteure qui a su m'amener dans son ambiance si particulière, de mon point de vue, ce livre ne mérite pas le Prix des Lecteurs du Livre de Poche.

J'en suis désolée !