dimanche 2 octobre 2016

Mon avis sur "Une simple lettre d'amour" de Yann Moix

Je ne vous ferai pas l'offense, du moins je ne lui ferai pas l'offense de le présenter, tellement Yann Moix a une haute opinion de sa personne. Il pense être connu et reconnu pour son talent. Oh que dis-je ? Quelle insulte ! Point de talent, juste du génie. 
Le ton est donné, pensez-vous ?...
Et bien non, pas du tout, je ne vais pas dézinguer cet auteur (car il est pour moi avant tout un auteur), je l'apprécie vraiment. J'aime sa timidité qui le rend odieux, agressif, j'aime son cynisme, sa provocation, sa répartie, son écriture. Et ce que j'aime par dessus-tout c'est Une simple lettre d'amour

Cette lettre, loin d'être simple, s'adresse à une femme que l'auteur a beaucoup aimée, qui l'a quitté parce qu'il était insupportable, invivable. Il écrit cette lettre au nom de celui qu’il était vingt ans plus tôt. Présentée comme un roman, elle s'apparente plutôt au coming out de Yann Moix sur l'effroyable consommation des femmes qu'il a pu faire et que certains hommes peuvent faire à un moment donné de leur vie. Cette lettre s'adresse à une femme et à travers elle, à toutes les femmes, les potentielles proies du prédateur au regard pénétrant qui dès qu'il les repère les voient tel un "réceptacle à jouissance, des orifices à contentement, des cargaisons que l'on pelote." 
Yann Moix aborde la question de la perception amoureuse du point de vue masculin et décrypte ainsi leur psychologie. Le bandeau "Les hommes ne savent pas aimer" révèle déjà la teneur de son analyse. Peut-on vraiment à partir de sa propre expérience en tirer de telles généralités ? Certainement pas. Mais l'essentiel n'est pas là... 
 Un homme, quand il aime, aime toujours déjà ailleurs ; il appelle "femme de sa vie" la prochaine femme qu'il rencontrera - il vaque de brouillons en brouillons. La définitive, pour lui, est incessamment la suivante. 
Fidèle à son image, l'auteur manie aussi bien la provocation que les mots. Il a le sens de la formule, ça claque, ça cingle. Il est tellement cynique parfois, qu'il en devient risible. L'animal aurait-il peur, aurait-il été blessé ? 
Mes amours étaient des viandes ; un hachis de gibiers, de la fumée d'aliments. De la triste consommation.
Mais Yann Moix est avant tout un homme de lettres et un romantique qui s'ignore (ou pas...). La description de sa rencontre avec celle qu'il  aura cru tant aimer est sublimement écrite. Il en est touchant, attendrissant.
Je me trouvai coi devant ton mystère. Tu étais sublime et redoutable. Tu rugissais sans ouvrir la bouche. Je n'avais plus qu'à me soumettre, qu'à contrecarrer l’éloignement très infini qui nous séparait. Il me fallait trouver la porte du triomphe : oh peu de chose, une blague, une saillie. Il me fallait t'ouvrir au plus vite.
Parfois véritable salaud, parfois romantique idéal, impossible de rester indifférent et de résister à Yann Moix. Est-ce finalement cela un prédateur ?
Ce serait toi, c'était toi, l'élue. Je ne voulais pas me marier parce que le mariage c'est pour toute la vie, et que toute la vie, pour t'aimer, me semblait un peu court.
Lettre d'amour ou de désamour, toujours est-il qu'Une simple lettre d'amour est absolument jubilatoire.
L'amour c'est de l'infini qui se rétracte.
Belle lecture !