vendredi 19 juin 2015

Mon avis sur "La ballade d'Hester Day" de Mercedes Helnwein


Marre de vos parents, de votre sœur, de l'école, des conventions sociales ? Envie de tout envoyer bouler, de liberté, de tracer la route ? Ce road trip est pour vous.
 

La ballade d'Hester Day est l'histoire d'une fille qui ne voulait pas aller à son bal de promo, d'un apprenti poète qui l'a épousée pour trouver l'inspiration et d'un petit garçon rondouillard qui, à défaut de devenir cow-boy de l'espace, est ravi de tracer la route en camping-car avec eux. L'équipée sauvage d'Hester Louise Day promet un voyage épique. La famille, même bricolée, ce n'est jamais un long fleuve tranquille, surtout quand on est recherché par la police et le FBI.  Ça ne la dérange pas d'être rattrapée, seulement, pas tout de suite, pas trop vite… 

Hester est une jeune adulte qui n'a pas envie de suivre la voie que sa mère lui a tracée. Hester a envie de liberté, quoi que... Ce que veut Hester, c'est adopter un enfant. Encore faut-il être mariée. Alors, le jour de ses dix-huit ans, Hester épousera Fenton, un apprenti poète marginal en mal d’inspiration qu’elle croise régulièrement à la bibliothèque. Lorsque ses parents découvrent le pot aux roses, Hester trace la route, emmenant avec elle son cousin Jethro, dix ans. 

C'est parti pour le road trip !
Le trio va alors passer deux semaines à parcourir le Missouri, le Kentucky et le Kansas. Durant ce périple, il se testera, fera des rencontres atypiques et toutes sortes d'évènements improbables s’enchaîneront. 

Bien que n'étant pas désagréable, La ballade d'Hester Day est caricaturale et pas franchement réaliste. Côté écriture, rien de transcendant.

Au final,
La ballade d'Hester Day a beau nous trimballer dans un camping-car à travers l'Amérique, personnellement je n'ai pas été transportée. 

La ballade d'Hester Day est à découvrir par tous ceux qui ont envie (ou ont eu envie) de tracer la route et qui n'osent pas (ou n'ont jamais osé).

Bonne lecture !