mardi 25 avril 2017

Mon avis sur "Charlotte" de David Foenkinos

Charlotte est l'hommage rendu par David Foenkinos à la jeune artiste plasticienne et peintre allemande d'origine juive, Charlotte Salomon. Charlotte, une tragédie familiale qui a reçu le Prix Renaudot et le Goncourt des lycéens en 2014.

Charlotte Salomon est née à Berlin le et morte à Auschwitz le 1943 à vingt-six ans alors qu'elle était enceinte. Charlotte retrace sa vie.
Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, le suicide de sa tante qui se prénommait comme elle, puis celui de sa mère, Charlotte fait l'expérience de la haine et du rejet, de l'humiliation et de la violence. Progressivement, elle est exclue par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Dès lors, Charlotte se réfugie dans la peinture puis dans l'amour. L'Allemagne devenant de plus en plus dangereuse, son père et sa belle-mère l'envoient dans le sud de la France où elle sera, pensent-ils, en sécurité. C'est là qu'elle découvre quel mal agite sa lignée. Exilée, c'est là qu'elle dessine, peint, écrit jusqu'à l’obsession. Elle entreprend la composition d'une œuvre picturale autobiographique d'une modernité fascinante. Se sachant en danger, Charlotte confie ses dessins à son médecin en lui disant : "C'est toute ma vie." Charlotte finira par être livrée aux nazis, elle sera séparée de celui qui partageait sa vie. Déportée elle mourra à Auschwitz.

Charlotte est certes le portrait d'une artiste exceptionnelle au destin tragique, c'est surtout une femme qui semble avoir hanté David Foenkinos.  D'ailleurs, il affirme avoir eu beaucoup de mal à écrire ce roman. J'avoue l'avoir ressenti.
L'auteur était tellement oppressé, qu'il ressentait le besoin d'aller à la ligne à la fin de chaque phrase. 
Aller à la ligne pour respirer. 
Besoin de respirer pour justifier l'écriture de son roman en prose.
En voici une idée ! 

Certes, l'originalité est là, mais il m'a manqué un quelque chose. Je sais que ce roman a été primé, le  Renaudot et le Goncourt des lycéens, ce n'est pas rien, on est bien d'accord. Mais...
Mais cette femme a eu un destin exceptionnel, elle avait un génie hors du commun, j'aurai tant aimé que ce livre soit à la hauteur de cette artiste. 
Je sais que ne suis qu'une lectrice parmi tant d'autres, que je n'ai rien écrit, mais quand on a une telle matière entre les mains et que l'on n'arrive pas à en faire un chef-d’œuvre, je trouve cela dommage. Terriblement dommage !
Quel gâchis, un tel destin pour un roman sans consistance. Au Charlotte de David Foenkinos, je préfère et de loin, lire le roman graphique Vie ? ou théâtre ? retraçant l’œuvre de Charlotte Salomon.

Belle lecture !