vendredi 31 mars 2017

Mon avis sur "Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une" de Raphaëlle Giordano

Depuis plusieurs mois, Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une caracole en tête des ventes. Présenté comme le premier roman de Raphaëlle Giordano, paré d'une couverture un poil désuet qui me faisait penser à Woody Allen, ma curiosité l'a emporté et j'ai voulu savoir si j'avais une ou deux vies.

Au cours d'un déplacement professionnel, Camille est en rase campagne lorsqu'un pneu de sa voiture éclate, la routine quoi. Enfin presque... Cette panne va être l'occasion pour elle de rencontrer un homme pas ordinaire, un routinologue. Oui un docteur de la routine. Jusqu'à ce jour, Camille était heureuse sans plus. Certes, son travail commençait à l'ennuyer, son couple à battre de l'aile et son fiston à lui taper de plus en plus sur les nerfs, mais Camille n'était ni vraiment heureuse, ni vraiment malheureuse. Sans se l'avouer, elle était à un tournant critique de sa vie. Elle ne le sait pas encore, mais cette rencontre s'avérera décisive. 

Si Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une débute comme un roman, ce livre est loin d'en être un. Il faut savoir que son auteure a surtout écrit des livres sur développement personnel, et c'est bien de cela qu'il s'agit. Un livre-fiction sur la thématique du bien-être, une gentille fable qui peut faire du bien à tous ceux qui sont empêtrés dans leur routine, qui subissent leur vie plus qu'ils ne la vivent, qui sont en quête de bonheur mais qui ne savent pas le cultiver.

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une plaira certainement à ceux qui ont besoin d'être coaché pour adopter une attitude positive, il plaira moins à ceux qui aiment la littérature et s'attendent à découvrir un bon roman. Inutile de préciser que j'appartiens à la deuxième catégorie. Quant à la maîtrise de mon mental, je préfère une bonne séance de yoga à la lecture d'un roman qui n'en est pas un. Mais quand comprendrais-je qu'un livre qui caracole en tête des ventes n'est pas synonyme de bonheur ?

Belle lecture !