dimanche 26 février 2017

Mon avis sur "Arrête avec tes mensonges" de Philippe Besson

Parfois, il y a des ruptures salutaires. Non pas pour celles et ceux qui les subissent, mais pour tous les autres. Pour celles et ceux qui ont la chance de lire celles et ceux qui les ont vécues. Je m'explique. C'est une rupture amoureuse qui a amené Philippe Besson à l'écriture. "Arrête avec tes mensonges" est son dix-huitième roman. Au-delà du nombre, ce dernier récit a la particularité d'apporter un éclairage sur tous les précédents, mais surtout révèle ce qu'il y a de plus intime chez son auteur.

Nous sommes en Charente à Barbezieux, en 1984. Ils ont dix-sept ans, sont en terminale. Philippe en filière C, Thomas en D. Philippe ne se doute pas encore qu'il deviendra écrivain. En revanche, il sait depuis l'âge de onze ans qu'il préfère les garçons. De loin, il observe Thomas un bel adolescent ténébreux. Il doute qu'avec sa tête de premier de la classe, il puisse un jour attirer son attention. Et pourtant... Cet hiver-là, Philippe va pour la première fois tomber amoureux. Son premier amour se prénomme Thomas. Les deux jeunes hommes vont vivre une passion réciproque, un amour impossible mais inoubliable. 
Il ajoute cette phrase, pour moi inoubliable : Parce que tu partiras et que nous resterons.
Avec son roman autobiographique, "Arrête avec tes mensonges" Philippe Besson rend hommage à son premier amant, à son premier foudroiement amoureux. Avec beaucoup de sensibilité, il décrit les premiers émois physiques entre deux jeunes hommes qui vivent une passion clandestine dans les années quatre-vingt. Il leur faudra mettre en place tout un stratagème pour se voir secrètement et lorsqu'ils se quittent, commence la douloureuse attente. Décomplexé, tantôt cru, mais toujours extrêmement sensuel, Philippe Besson évoque sa passion pour Thomas, ce fils de paysans, tétanisé par son attirance pour les garçons et le jugement des autres. 

Au-delà du récit de cette brève histoire, puisqu'une fois le baccalauréat en poche, le chemin des amants se sépare, "Arrête avec tes mensonges" permet de mieux cerner l’univers littéraire de Philippe Besson. Ses romans qu'il cite d'ailleurs tout au long de celui-ci, évoquent de manière récurrente l’abandon, la perte, la difficulté d’être soi, la question du choix. A la lecture de "Arrête avec tes mensonges" nous comprenons que ces thématiques trouvent leur origine dans cette première passion amoureuse qui l'a tant hanté.  

"Arrête avec tes mensonges" est un roman intime empreint de cette mélancolie qui surgit quand on évoque un premier amour. La plume est belle, percutante. Riche en émotions, "Arrête avec tes mensonges" est un véritable hymne à l'amour, l'amour pour tous !

Belle lecture !