jeudi 12 janvier 2017

Mon avis sur "Les devoirs de vacances" d'Adèle Bréau

Les devoirs de vacances est le dernier opus de la trilogie d'Adèle Bréau qui vient clore La cour des grandes et Les jeux des garçons. Rappelez-vous de Mathilde, Alice, Lucie et Éva, ces quadras qui courent du lever au coucher. Mais au fait, après quoi courent-elles et pourquoi ne s'arrêtent-elles pas ? Justement, après le rythme effréné d'une année bien remplie en changements divers et variés, voici venu le temps des vacances, cette période où le temps suspend sa course, où l'on décompresse enfin... Et si les vacances étaient la période la plus éprouvante de l'année ?

Mathilde, Alice, Lucie et Éva ont traversé les tempêtes de l'année scolaire écoulée avec courage et passion. De leur côté, Christophe, Max, Jacques, Fred, Vincent et Adrien ont fait leur mue, subi ou décidé de grands changements qui ont bouleversé leur vie. Finalement, tous semblent avoir retrouvé un équilibre professionnel et personnel. Les vacances tombent à point, et pourtant... Alors qu'ils se réjouissent de ces congés ensoleillés partagés dans une immense bâtisse bretonne, la mort subite de l'un d'entre eux va venir bouleverser ce bel équilibre. 

C'est avec plaisir que l'on retrouve cette sympathique petite bande qui malgré les séparations, l'arrivée de nouveaux protagonistes, demeure la même. Ces hommes et ces femmes sont toujours aussi  touchants, à la fois légers et empreints de doutes, ils ne courent qu'après une chose : le Bonheur. Leur quête est la nôtre. Il est donc impossible de ne pas s'identifier aux personnages, et c'est d'ailleurs ce qui fait le succès de cette trilogie. Malgré quelques situations cousues de fil blanc, voire improbables, on se réjouit de partager une dernière fois le quotidien de ces joyeux quadras.

Vous l'aurez compris, loin d'être une corvée, Les devoirs de vacances sont un réel plaisir de lecture. On s'imagine aisément siroter un bon verre de vin blanc bien frais en terrasse, rire à gorge déployée avec Mathilde, Alice, Lucie et Éva, avant de rejoindre enfants et maris pour un bon déjeuner au jardin. On referme ce livre avec une seule envie, que la saison des barbecues (re)commence...

Belle lecture à tou(te)s !