lundi 23 janvier 2017

Mon avis sur "Black coffee" de Sophie Loubière

Qui n'a jamais rêvé un jour de faire la mythique Route 66 ? On s'est tous imaginé au volant d'une Ford Mustang ou aux commandes d'une vieille Harley, cheveux au vent, Bob Dylan dans les oreilles et rouler des kilomètres durant. C'est Justement ce que nous propose Sophie Loubière, un road trip. Mais attention, le voyage sera loin d'être pépère... Black Coffee est un jeu de piste à la recherche d'un mari disparu et d'un tueur en série qui sévit sur la Route 66. Attachez vos ceintures, c'est parti !

Juillet 1966. Dans la petite ville perdue de Narcissa, Oklahoma, une maison isolée en bordure de la mythique Route 66 est la cible d’un tueur sanguinaire. Une femme enceinte et une fillette sont assassinées, une mère et son fils Desmond grièvement blessés. Le jeune garçon va grandir hanté par la figure du tueur, sous le regard d’une mère psychologiquement détruite.  
Été 2011. Devenu journaliste puis professeur de criminologie à l’université, Desmond G. Blur décide de quitter Chicago pour s’installer en Arizona dans la maison de son père décédé. L’arrivée dans le secteur d’une française va réveiller les démons passés de Desmond. Lola voyage seule avec ses deux enfants. Sous couvert de jouer les touristes, elle cherche son mari littéralement volatilisé quatre ans plus tôt sur la Route 66. 

Black Coffee est un roman noir de la plus pure tradition. Dès les premières pages, le lecteur est happé par l'histoire. Il est embarqué sur cette mythique route dont l'asphalte fond sous un soleil de plomb, il traverse les États et les années au rythme des disparitions. Il tente de résoudre l'énigme en recoupant les témoignages qui s'entrecroisent, et quand il croit y être parvenu, il réalise qu'il a fait fausse route. C'est que Sophie Loubière a habilement manœuvré. Grâce à sa plume acérée et nerveuse, mais également à ses personnages dont la personnalité est parfaitement ciselée, elle nous balade sur la Route 66 du début à la fin. Black Coffee offre dépaysement et suspens qui en font bon moment de lecture. 

Et comme quand on prend la route, il y a un aller et un retour, Sophie Loubière a publié à l'automne dernier la suite, White Coffee. Inutile de préciser que j'ai déjà mon billet retour en poche... 

Belle lecture !