vendredi 23 décembre 2016

Mon avis sur "La voix des vagues" de Jackie Copleton


Si à quelques heures de Noël il vous manque encore un cadeau, ne cherchez plus. La voix des vagues est celui qu'il vous faut. Pour un premier roman, Jackie Copleton nous offre un récit aussi délicat qu'une fleur de cerisier japonais et aussi percutant qu'une bombe atomique.

Voici quatre décennies qu'Amaterasu Takahashi s'est exilée aux États-Unis avec son mari après la disparition de sa fille et de son petit fils. Déracinée, vielle et seule depuis que son mari est décédé, elle reçoit la visite d'un homme horriblement défiguré. Il se présente comme étant Hideo, son petit-fils, le fils de sa fille unique, Yuko. Amaterasu est bouleversée. Elle aimerait tellement le croire. Mais Amaterasu sait que Yuko et son Hideo sont morts le 9 août 1945, le jour où les américains ont bombardé Nagasaki. Elle se souvient avoir fouillé sa ville en ruine à la recherche des siens pendant des semaines. Avec cette visite impromptue, Amaterasu se replonge dans un passé douloureux dominé par le chagrin, la perte et le remord. Elle se remémore tout ce qu'elle a voulu oublier : son pays, sa jeunesse et sa relation compliquée avec sa fille.

Dès les premières pages, Jackie Copleton nous immerge dans la culture japonaise, nous fait vivre cette tragique journée du 9 août 1945, le jour où les américains ont largué une bombe atomique sur  Nagasaki. L'auteure nous narre une tragédie historique et familiale sur quatre générations où se mêlent secrets, amours et trahisons. La voix des vagues c'est l'histoire des Takahashi. On oscille entre présent et passé pour découvrir le Japon d'avant et d'après guerre. Passant de la narration à la lecture du journal intime de Yuko et des lettres de Jomei Sato, l'auteure qui a un grand sens du romanesque, nous dévoile minutieusement et subtilement chaque personnage. 

Magnifiquement construit, servi par une écriture subtile et élégante La voix des vagues est un roman lumineux, un récit d'amour et d'Histoire. Il est d'une beauté bouleversante et d’une grande poésie. 

Un conseil, laissez-vous bercer au son des souvenirs d'Amaterasu, venez vous imprégner de la culture nipponne où tout n'est qu'émotion contenue. 

Belle lecture !