vendredi 30 décembre 2016

Mon avis sur "Criminal Loft" d'Armelle Carbonel

Si à quelques heures du réveillon, vous vient l'idée de faire  le show, restez branché, j'ai ce qu'il vous faut : Criminal Loft  le dernier thriller d'Armelle Carbonel. Il vient de paraître en format poche aux Éditions Milady et il est très show...

Les règles du jeu sont simples. Enfermer huit criminels condamnés à mort dans le Sanatorium désaffecté de Waverly Hills et les filmer pour divertir les amateurs de télé-réalité avides de sensations et de voyeurisme. A la clé, la liberté, mais pour un seul d'entre eux uniquement. Les candidats, six hommes et deux femmes, sont tous particulièrement dangereux et déjantés. Ils  ne se connaissent pas et ne connaissent pas le passé criminel des autres participants. Pour mieux émoustiller les téléspectateurs, les participants sont filmés 24 heures sur 24, guidés par une voix off, surveillés par deux matons. Pour échapper à l'injection létale, ils doivent convaincre le public coûte que coûte qu'ils méritent de vivre et de rester dans le loft. Pour ce faire, ils n'hésiteront pas à mettre en place tous types de stratagèmes quitte à pousser les autres à la faute. Voilà pour le décor. Pour le reste, tout n'est que manipulation, machiavélisme, hémoglobine et suspense. Bienvenue au loft !

Bien que l'idée départ de Criminal Loft puisse sembler originale, elle m'a immédiatement renvoyée à L’œil de Caine, le premier roman de Patrick Bowen duquel j'ai eu beaucoup de mal à me détacher. Trop de ressemblances sur le fond et la volonté de la part de ces deux auteurs de dénoncer la télé-réalité, le voyeurisme et la manipulation. Outre cette similitude, j'ai trouvé que les personnalités des criminels étaient inégales. Autant celles de John et d'Aileen sont bien appréhendées, autant celles des autres criminels, notamment de Linda ou de Wallace manquent à mon sens de profondeur, si bien qu'ils perdent en crédibilité et on a du mal à les imaginer en odieux criminels pervers. Côté écriture, le style est fluide, rythmé, l'ambiance bien retranscrite. Pour autant, Criminal Loft n'est pas la bombe ou le chef d’œuvre annoncé par certains. C'est un bon thriller qui réunit tous les ingrédients permettant de passer un agréable moment, mais je suis restée sur ma faim. C'est donc sans regret que je quitte le loft.

Belle lecture !