dimanche 3 juillet 2016

Mon avis sur "Rudik, l'autre Noureev" de Philippe Grimbert

Philippe Grimbert est écrivain et psychanalyste. Passionné de musique et de danse, c'est tout naturellement qu'il a couché sur papier ce qu'aurait pu être la rencontre entre un monstre sacré que fut Rudolf Noureev et un psychanalyste du Tout-Paris. Rudik, l'autre Noureev c'est la rencontre d'une étoile et d'un psy.

Nous sommes en décembre 1987, le Docteur Tristan Feller, le «confident du Tout-Paris», reçoit un appel de l'assistante du célèbre directeur du ballet de l'Opéra de Paris, Rudolf Noureev. Un rendez-vous pour le danseur est exigé au plus vite. Il est fixé pour le lendemain. Le Jour J, personne ne viendra, personne ne s'excusera. L'assistante rappellera et demandera un nouveau rendez-vous pour le jour suivant à la première heure. Le psychanalyste flatté qu'une star fasse appel à ses services et fasciné par son futur patient, cèdera à ses exigences malgré les sacro-saints principes de la psychanalyse. À la première séance, Noureev resta muet jusqu'au moment où il s'abandonna et murmura quelques mots de russe. Il venait de déposer sa douleur chez celui qui allait devenir son confident. Au cours des séances, Rudolf Noureev redeviendra Rudik, cet enfant pauvre qui est passé à l'Ouest, laissant sa mère et ses sœurs à Oufa dans l'Oural. Vingt-six ans plus tard, Gorbatchev l'a autorisé à rendre visite à sa mère mourante. Cette dernière ne l'a pas reconnu, lui la star internationale qui s'est libérée par la grâce du grand jeté. Anéanti par ce qu'il a vécu, par ce passé devenu trop lourd, Rudik a besoin de parler, d'être écouté. Au fil des séances, il se dévoilera et les masques tomberont. La solitude, les blessures et la maladie pour l'un, une autre forme de solitude et la fascination pour l'autre.

Rudik, l'autre Noureev est un roman qui nous plonge dans l'intimité, la dureté, la solitude d'une légende de la danse et dans l'univers de la cure psychanalytique qui est mise à mal du fait des jeux de pouvoir et de l'attraction irraisonnée d'un homme pour un autre. Alors Rudik, l'autre Noureev réalité ou vérité ? Peu importe la réponse, Philippe Grimbert maîtrise parfaitement sa chorégraphie et nous offre un joli ballet loin d'être classique mais néanmoins rempli de grâce. 

Allez, venez et entrez dans la danse...
Et encore tous mes remerciements au Livre de Poche.

Belle lecture !