mercredi 10 février 2016

Mon avis sur "Millénium 4, ce qui ne me tue pas" de David Lagercrantz

Si je vous dit Millénium, vous me répondez Mikael Blomkvist et Lisbeth Salander. Et oui, forcément, qui ne connaît pas la fameuse trilogie de l'écrivain suédois Stieg Larsson ? Alors qu'elle était un an avant sa parution, orpheline de son auteur, emporté  d'une crise cardiaque en 2004, Millénium a été couronnée d'un succès mondial.
Quand j'ai entendu dire que la saga continuerait avec la parution d'un quatrième volet, mon petit cœur n'a fait qu'un bond !

Il y a ceux qui ont été choqués par la démarche et ceux qui se sont réjouis de pouvoir retrouver les personnages mythiques de Millénium. Ayant adoré la trilogie, j'ai volontairement laissé passer un peu de temps avant de me ruer sur ce nouvel opus écrit par David Lagercrantz. Alors, fallait-il vraiment confier la suite de cette saga à un autre auteur Je vous dis tout.

Millénuim 4, ce qui ne me tue pas débute sous la pluie et la  tempête d'un mois de novembre avec Frans Balder. Frans, un chercheur de pointe dans le domaine de l’intelligence artificielle, est de retour à Stockholm après avoir passé plusieurs années dans la Silicon Valley. Il débarque chez son ex-femme pour récupérer August,  son fiston de huit ans,  autiste. Quelques jours plus tard, une réunion est organisée au sein de la revue Millénium qui a changé de propriétaires et décline en terme de qualité. Ses détracteurs accusent Mikael Blomkvist d’être un has-been. Las, Mikael quitte cette réunion et envisage de changer de métier. Tard un soir, il reçoit un appel du professeur Frans Balder qui prétend détenir des informations sensibles qui concernent le service de renseignement des Etats-Unis. Frans a également été en contact avec une jeune femme, une hackeuse hors du commun. Mikael Blomkvist espère tenir enfin le scoop dont Millénium et lui ont tant besoin et surtout croiser de nouveau la route de Lisbeth qu'il a perdue de vue. Malheureusement, il n'aura pas le temps d'en savoir plus, puisque Frans se fera assassiner...
A partir de là, tout s'enchaine à un rythme très soutenu. Nous voici emportés par un vent glacial dans le milieu très technique de l’intelligence artificielle, du piratage informatique, à la recherche des algorithmes perdus, se surprenant même à tenter de résoudre des équations mathématiques. Mikael sera aidé dans sa tâche par une hackeuse de génie, Lisbeth Salander évidemment !
Puis un jour, elle s'est souvenue d'une phrase que son père avait notée sur une petite feuille dans la cuisine, - Was mich nicht umbringt, macht mich stärker. "Ce qui ne me tue pas me rend plus fort". Elle n'en comprenait pas vraiment le sens, mais quelque chose lui dit que cette phrase était importante pour son père. Elle l'a essayée comme mot de passe, mais il y avait trop de lettres. Alors elle a tapé Nietzsche, l'auteur de la citation, et là, d'un coup, un monde secret s'est ouvert sous ses yeux. Elle m'a décrit cet instant comme une étape déterminante de sa vie. Elle avait brisé une barrière qu'on avait dressée devant elle et pouvait exploré ce qui était censé rester caché. (p.362)

Vous l'aurez compris, David Lagercrantz a relevé le défi.  Il réussit à créer immédiatement la tension. Le récit est très documenté et solidement construit. L'intrigue est particulièrement bien ficelée. Les points de vue s'alternent pour rythmer la lecture. Le lecteur est embarqué dans l'univers des geeks et surtout prend plaisir à retrouver (enfin !) les personnages dont la personnalité et la psychologie de chacun d'entre eux est admirablement respectée.
Seul bémol, on évolue tellement dans un secteur de pointe que la technologie prend, de mon point de vue, un peu trop le dessus. J'aurai aimé un peu plus de chaleur humaine et d'émotion.
Toujours est-il qu'une fois Millénuim 4, ce qui ne me tue pas refermé, on se dit qu'à l'instar de la revue, la saga est sauvée. Tiendra-t-on sur la longueur, surtout si le projet initial de Stieg Larsson de publier dix opus est envisa ? Telle est la question.

En attendant et si vous souhaitez retrouver Mikael et Lisbeth, Millénuim 4, ce qui ne me tue pas, est pour vous !

Bonne lecture !