dimanche 27 décembre 2015

Mon avis sur "Les quatre saisons de l'été" de Grégoire Delacourt

L'été évoque les vacances, le bord de mer, l'amour. Et si je vous dis 14 juillet, vous pensez évidemment feu d'artifice et bal des pompiers. Et bien Les quatre saisons de l'été c'est exactement cela. Ce sont des histoires d'amour que Grégoire Delacourt a choisi de nous susurrer au creux de l'oreille. Les quatre saisons de l'été ce sont quatre visages de l'amour, quatre couples à quatre âges de la vie. Même lieu, même temps. Les histoires se déroulent toutes au Touquet durant le dernier 14 juillet du siècle. Cet été-là, l'été 1999, Francis Cabrel chantait Hors saison

La saison s'ouvre avec Louis, adolescent solitaire et romantique de 15 ans, passionnément épris de Victoire, 13 ans. Son amour n’est malheureusement pas partagé. Mais Louis a appris de sa mère que les chagrins d'amour sont aussi une forme d'amour.
Isabelle, 35 ans est maman d'un petit garçon de 9 ans. Un jour son mari s'est levé, lui a souri et lui a dit que c'était fini. Il s'est dirigé vers la porte, est parti sans rien emporter, sans se retourner. Elle ne l'a plus jamais revu. Amputée d'un corps, Isabelle a enterré les années passées avec son mari dans un cercueil vide. Plus tard, elle a noyé sa peine dans les bras des hommes. Et son chagrin des hommes a commencé là. En sauvant un vieil homme de la noyade, Isabelle a retrouvé aux urgences son amour d'enfance. Mais on ne doit pas redonner vie à nos amours d'enfance. On doit les laisser là où elles sont : dans l'obscurité confortable des souvenirs. Isabelle l'apprendra à ses dépens.
Monique 55 ans est mariée à Richard. Ils ont eu trois garçons ensemble. Mais après des années de joyeuses cacophonies, ils se retrouvent dans un insupportable silence. Le soir elle montait tôt, lui le soir, il lisait tard. Monique décide alors de quitter le domicile conjugal pour refaire sa vie. Elle abandonnera tout y compris son prénom. Au Touquet elle décide de devenir Louise. Sur la plage cet été-là elle rencontrera un homme merveilleux, son homme.
Les quatre saisons de l'été s'achèvent avec Pierre et Rose. Ils forment un couple attendrissant. Ils s'aiment depuis plus de 50 ans. Mais âgés et menacés par la maladie, ils décident de se suicider ensemble par amour pour échapper aux ravages du temps. C'est au Touquet qu'ils échoueront. 

Quatre âges de la vie, quatre saisons, quatre façons différentes d'appréhender l'amour. Grégoire Delacourt nous livre ici quatre récits qui s'entremêlent délicatement.  Les sentiments sont décrits avec magnificence, justesse et finesse.  Éminemment mélancolique et nostalgique, ce roman est rempli d'espoir. Une fois de plus, Grégoire Delacourt nous régale de sa plume sensible, délicate et poétique. Parce que l'amour n'a pas de saison, Les quatre saisons de l'été est à découvrir tout au long de l'année. Alors n'hésitez plus,  plongez !

Belle lecture !