lundi 21 décembre 2015

Mon avis sur "Je suis Pilgrim" de Terry Hayes

Je suis Pilgrim est le grand vainqueur du Prix des Lecteurs 2015  du Livre de Poche dans la catégorie Polar. A en croire les critiques, c'était le polar à ne surtout pas rater, du genre, si tu n'as pas lu Pilgrim, tu as raté ta vie ! Alors, faible lectrice que je suis, je n'ai pas su résister... Et grand bien m'a pris !

Je suis Pilgrim est un roman d’espionnage exceptionnel. 906 pages et pas une seule ne m'a ennuyée ! Il faut dire que Terry Hayes est scénariste alors forcément ça aide. Certes, mais Je suis Pilgrim est son premier roman. Respect ! Je suis Pilgrim est intelligemment construit. L'auteur consacre la moitié de son roman à nous planter le décor et la psychologie des personnages. Un véritable coup de maître !
Je suis Pilgrim commence avec une jeune femme assassinée dans un hôtel sinistre de Manhattan. Un père est décapité en public sous le soleil cuisant d’Arabie Saoudite. Un chercheur est torturé devant un laboratoire syrien ultra-secret. En Turquie, un jeune homme milliardaire meurt accidentellement, du moins en apparence. Pendant ce temps, le Sarrasin, un islamiste anonyme et solitaire, prépare sa vengeance : un effroyable crime contre l'humanité. Et en fil rouge, reliant ces événements, un homme répondant au nom de Pilgrim. Pilgrim est le nom de code d’un individu qui n’existe pas officiellement. Il a autrefois dirigé une unité d’élite des services secrets américains. Avant de se retirer dans l’anonymat le plus total, Peter Campbell a écrit le livre de référence sur la criminologie et la médecine légale sous le pseudonyme de Jude Garrett. Mais son passé d’agent secret va bientôt le rattraper et il va devoir renoncer temporairement à sa retraite pour reprendre du service. Peter part traquer le sarrasin assisté de Ben Bradley, flic et héros modeste du 11 septembre. Je suis Pilgrim nous emmène de New York à Paris, en passant par Bodrum, l'Italie, l'Arabie Saoudite, dans les montagnes d'Afghanistan et en Syrie. On voyage à un rythme très très soutenu, au rythme de la traque.

Je suis Pilgrim n'est pas seulement un bon thriller, c'est aussi un bon roman d'aventure sans aucun temps mort. Je suis Pilgrim fonctionne parce que Terry Hayes met en scène non pas des supers héros qui font tomber toutes les femmes, d'ailleurs il n'y en a pas qui gravitent autour de Pilgrim, mais de bons professionnels. De surcroît, Je suis Pilgrim fonctionne parce que l'auteur décrit parfaitement le contexte géopolitique et prend le temps de nous dévoiler la psychologie de ses personnages. Il nous démontre avec empathie qu'on ne naît pas terroriste, on le devient. Terry Hayes nous dévoile ce qui a amené un petit garçon sur le chemin du djihad. Un récit passionnant, bien que tristement d'actualité. 

Je suis Pilgrim résonne à Je suis Charlie ou plus dernièrement Je suis Paris. Il nous reste à espérer que quelque part dans le monde  Je suis Pilgrim existe. En attendant de le savoir, et avant de découvrir Je suis Pilgrim sur votre toile préférée (ce roman est en cours d'adaptation au cinéma), je ne peux que vous encourager à lire voire, à offrir Je suis Pilgrim. Un très bon thriller à ne pas rater.

Bonne lecture !