jeudi 22 octobre 2015

Mon avis sur "Preuves d'amour" de Lisa Gardner

Auteure américaine, Lisa Gardner a grandi à Hillsboro, dans l’Oregon. Plusieurs thrillers à son actif, elle est considérée comme l’une des grandes dames du roman policier féminin. Elle a reçu le Grand Prix des lectrices de Elle en 2011 pour La Maison d’à côté.
Love you more a été publié aux États-Unis en 2011, traduit et publié en octobre 2013 aux Éditions Albin Michel sous le titre Preuves d'amour, il vient de paraître au format Poche. C'est donc ce thriller que j'ai choisi de chroniquer en octobre pour Le Livre de Poche.
  
Preuves d'amour ne pouvait pas commencer autrement que par cette question : "Qui aimes-tu ?" Tout un chacun devrait pouvoir répondre, y compris Tessa Léoni, officier de police respecté. Pour seule réponse elle a lentement descendu sa main et ses doigts ont frôlé la crosse de son Sig Sauer, à sa hanche.
D.D. Warren et Bobby Dodge sont chargés d'une enquête délicate. Une collègue a abattu froidement son mari de trois balles dans le corps avec son arme de service. La raison ? Elle ne supportait plus la violence de ce dernier. Il suffit de regarder Tessa Léonie pour s'en rendre compte. Ses coquards, ses blessures sont impressionnants, à tel point qu'elle est en état de commotion cérébrale. Jusque là, la routine. Mais une question taraude D.D. Warren ; Où est Sophie, la petite fille de six ans de Tessa ? Pourquoi a-t-elle mystérieusement disparu ? Et pourquoi n'est-elle pas retrouvée malgré l'alerte enlèvement ?
Tout à l'air tellement simple dans cette affaire d'homicide. Une femme battue par son mari rentre chez elle au petit matin après une nuit à traquer délinquants, criminels, soûlards et autres paumés de Boston. Elle le découvre ivre d'avoir ingurgité trop de bière et le lit de sa petite Sophie est vide. Une dispute éclate et tout dégénère. Ça c'est ce que Tessa Léonie s'évertue à faire croire, mais parfois les apparences sont trompeuses. D.D. Warren le sait et elle ne se laissera pas berner, du moins, c'est ce qu'elle pense... 
Mais qu'en est-il vraiment ? Qui était Brian Darby, le mari de Tessa, cet ingénieur maritime, maniaque et accro au sport ? Que cache cette femme ? Qui veut-elle protéger ?
Autant de questions auxquelles devront répondre D.D. Warren et Bobby Dodge. Il leur faudra trois jours pour boucler l'enquête. Trois jours c'est finalement peu, et pourtant... Vu le nombre de rebondissements, ces trois jours ne seront pas de tout repos.

C'est d'autant plus vrai que l'auteure, Lisa Gardner, joue avec nos nerfs et a tout mis en œuvre pour nous tenir en haleine. Il faut dire que la manière dont elle a construit son polar y est pour beaucoup. En effet, elle alterne le récit de Tessa Léonie et l'analyse de D.D. Warren, la policière en charge de l'enquête. Distillant au fur et à mesure les informations et les indices, le lecteur évolue au gré du duel auquel se livre ces deux policières, ces deux femmes, ces deux mères, dont l'une en devenir, celle que tout accuse et celle qui est à la recherche de la vérité.

Vous l'aurez compris, Preuves d'amour est un bon thriller. Très bien construit, tout s'emboite parfaitement, l'énigme se dévoile progressivement pour ne se résoudre qu'à la toute fin. On ne peut que regretter le côté "Rambo" de Tessa Léonie qui a une telle capacité à encaisser les coups, qu'elle en perd toute crédibilité. Dommage, ce détail nous rappelle à notre réalité, parce que pour le reste, on part vraiment. Mis à part cela, suspens et bons moments de lecture garantis. Preuves d'amour est un véritable page-turner, une fois commencé, on a beaucoup de mal à le reposer.

Et toi, qui aimes-tu ?

Bonne lecture et encore merci au Livre de Poche de sa confiance renouvelée !