samedi 11 avril 2015

Mon avis sur "L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa" de Romain Puertolas


Un voyage low-cost... dans une armoire Ikea, ça vous tente ?
Ce livre nous promet une aventure humaine incroyable aux quatre coins de l'Europe et dans la Libye post-Kadhafiste, une histoire d'amour plus pétillante que le Coca-Cola, un éclat de rire à chaque page mais aussi le reflet d'une terrible réalité, le combat que mènent chaque jour les clandestins, ultimes aventuriers de notre siècle, sur le chemin des pays libres.
 
Il était une fois Ajatashatru Lavash Patel (à prononcer,  «j'arrache ta charrue»), un hindou de gris vêtu, aux oreilles forées d'anneaux et considérablement moustachu. Profession : fakir assez escroc, grand gobeur de clous en sucre et lampeur de lames postiches. Ledit hindou débarque un jour à Roissy, direction La Mecque du kit, le Lourdes du mode d'emploi : Ikea, et ce aux fins d'y renouveler sa planche de salut et son gagne-pain en dur : un lit à clous. Taxi arnaqué, porte franchie et commande passée d'un modèle deux cents pointes à visser soi-même, trouvant la succursale à son goût, il s'y installe, s'y lie aux chalands, notamment à une délicieuse Marie Rivière qui lui offre son premier choc cardiaque, et s'y fait enfermer de nuit, nidifiant dans une armoire... expédiée tout de go au Royaume-Uni en camion, puis par avion en Espagne, en Italie, en Lybie par bateau, pour finalement achever son périple en France.

"L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea" aurait pu être ce qu'il nous promettait, une odyssée incroyable, un roman burlesque et drôle. En fait, il n'est rien de tout cela. Il est d'une lourdeur sans nom et absolument pas drôle. Quant au style, circulez, il n'y a rien à voir. Le seul coup de maître de ce livre, c'est son titre. C'est dire ! Maintenant que vous l'avez lu (le titre), vous pouvez passer au suivant.
 
En me souvenant du tapage marketing auquel nous avons eu droit lors de sa sortie, je me demande si quelqu’un a lu autre chose que le titre... 
Son auteur, Romain Puertolas, peut se satisfaire d'une chose, je suis quasi certaine que son synopsis est à l'origine des parties de cache-cache géantes organisées dans les magasins Ikéa aux Pays-bas. Justement, je m'en vais cacher ce livre là où il doit être, à savoir dans un magasin Ikéa. Il n'a, de mon point de vue, rien à faire dans une sélection pour un prix littéraire.


Heureusement, il me reste d'autres livres à lire.

Bonne lecture !