mercredi 29 avril 2015

Mon avis sur "L'enfant de l'étranger" d'Alan Hollinghurst


En recevant "L'enfant de l'étranger", je me réjouissais de cette lecture. Sincèrement !
Ce livre a reçu le Prix du meilleur livre étranger en 2013 et au vu des critiques, il promettait un réel moment de bonheur et de plaisir.
"Un immense roman dans lequel il faut se laisser glisser. On en sort ébloui comme rarement." écrivait Alexandre Fillon, de Livres hebdo. 
"Bienvenue dans le vertige du temps et des caprices de la mémoire"  écrivait Emily Barnett, des Inrockuptibles.

Une fois n'est pas coutume, mon avis sera très court.
En effet, j'ai essayé de me laisser glisser dans ce roman, mais c'est lui qui a glissé de mes mains. Il est tombé. Je n'ai pas pu le reprendre...
J'en ai lu plus du tiers, mais  il y a tellement de personnages que l'on ne sait plus qui est qui. De surcroît,
il ne se passe rien.
A
lors plutôt que de perdre mon temps, je préfère lire un autre livre. Je suis peut-être passée à côté d'une belle découverte, mais sincèrement, j'en doute.
 
N'ayant pas terminé ce roman, je me limiterai pour tout avis, à reproduire la quatrième de couverture.

Tout commence en 1913, dans le jardin de la maison de campagne des Sawle dans le Middlesex. Etudiant à Cambridge, le timide George Sawle a invité aux Deux Arpents un de ses camarades, l'aristocratique et énigmatique Cecil Valance. Ces jours dans la maison familiale et le poème qu'ils inspirent à Cecil vont changer leur destin. Et plus encore celui de Daphné, la sœur de George. En ce printemps où rien n'annonce les proches bouleversements de l'Histoire, un pacte se noue secrètement entre les trois jeunes gens, point de départ d'une fresque saisissante à travers le XXe siècle, par l'un des plus grands romanciers anglais contemporains.

Finalement, être membre du jury du Livre de poche, ce n'est pas facile tous les jours ;-)

Vivement, le prochain livre. Bonne lecture !