dimanche 29 mars 2015

Mon avis sur "Une vie entre deux océans" de M.L. Stedman



Après avoir connu les horreurs de la Grande Guerre, Tom Sherbourne, revient en Australie. Aspirant à la tranquillité, il accepte un poste de gardien de phare sur l’île de Janus, un bout de terre sauvage et reculé. Là, il coule des jours heureux avec sa femme, Isabel. Un bonheur peu à peu contrarié par leurs échecs répétés pour avoir un enfant. Jusqu’au jour où un canot vient s’échouer sur le rivage. A son bord, le cadavre d’un homme, ainsi qu'un bébé, sain et sauf. Pour connaître enfin la joie d'être parents, Isabel demande à Tom d’ignorer les règles, de ne pas signaler "l’incident". Une décision aux conséquences dévastatrices…

"Une vie entre deux océans" est le premier roman de
Margot L. Stedman. Un premier roman plébiscité et traduit dans le monde entier. Il faut bien reconnaître que son auteure manie la plume  avec beaucoup de sensibilité et de finesse, elle sait décrire les sentiments et tenir les lecteurs sous pression. C'est tellement vrai, qu'il  devient difficile de reposer ce livre. 

A travers ce roman, Margot L. Stedman traite du mensonge. Peut-on bâtir sa vie sur un mensonge, même pour le bonheur de l'autre ? 
Sans jamais porter de jugement, l'auteure nous embarque dans la psychologie du mensonge. Du mensonge à la culpabilité, tous les sentiments y passent jusqu'à ce que la vérité éclate et avec elle, la colère, la compassion, la justice, puis le pardon.
Cela faisait des semaines que Tom pensait à ce moment, se demandant comment il allait aborder le sujet. Il s'éclaircit la gorge.
- Est-ce que tu as déjà fait... quelque chose de mal, Ralph ?
Le vieil homme lui lança un regard en coin.
- Et ça veut dire quoi cette question bizarre ?
- Ce que je veux dire, enfin... c'est comment tu peux corriger quelque chose quand tu as vraiment  foiré ? Comment tu répares, après ?
- Quand tu as fait quelque chose de grave ?
De quoi tu veux me parler ? C'est pas mes oignons, bien sûr... Je ne veux pas mettre mon nez dans tes affaires.
- Mon père en mourant, m'a obligé à penser à toutes les mauvaises choses que j'ai faites au cours de ma vie, et à comment corriger tout çà avant ma propre mort.
Je ne connaîtrai même jamais leurs noms...
- Les noms de qui ?
- Des hommes que j'ai tués.
- Tu sais bien comment c'est dans ces putains de guerres : tu tues pour ne pas être tué.
- Plus le temps passe, plus tout cela me semble insensé.
 
"Une vie entre deux océans" est un livre sensible, très bien construit qui se dévore. A découvrir ! Et pour ceux qui n'ont pas le temps de lire 521 pages, patience, ce livre est en cours d'adaptation au cinéma.

Bonne lecture !